Des hommes couleur de ciel

«Peut-être devait-il courir au commissariat le plus proche pour le dire au policier. Il était l’alibi d’Adam, sa porte de sortie devant ce cauchemar. Mais une peur diffuse, irraisonnable, le maintenait pétrifié dans son lit.»

La Haye, Pays-Bas. Aux yeux de tous, Alissa est russe. C’est d’ailleurs la langue qu’elle enseigne au lycée. Pourtant lorsque Kirem, un de ses élèves, lui rend des copies en tchétchène, elle n’en parle à personne. Ce jeune réfugié est aussi sombre et renfermé que son frère est extraverti et solaire. Quand un attentat est perpétré au lycée, une enquête est ouverte. Tous trois ont menti. Jusqu’où iront-ils pour cacher la vérité?
Genre littéraire
Romans et récits
Époque
XXIe siècle
Acheter
Prix littéraires
  • Prix des lycéens Folio (2021)
Détails
272 pages - 108 x 178 mm
EAN
9782072846281
Date de parution
Collection
Folio - no6759

Coups de cœur libraires/lecteurs

Le Failler Libraire

Des hommes couleur de ciel est un roman choral, ce qui en fait sa force : Oumar/Adam, Alissa/Alice, Kirem, Alex… Autant de voix qui portent ce récit épatant et tragique, aux thématiques actuelles. Un texte passionnant et très juste qui, sans tomber dans les clichés, parle de l’embrigadement, de la guerre, mais aussi de l’identité et de la volonté de s’intégrer. Il a été couronné du Prix Ouest-France Etonnants Voyageurs, et Prix des Lycéens Folio.
Camille

Dans les médias

« Un roman à lire ! » Nikos Aliagas, Europe 1« Anaïs Llobet conduit superbement son récit comme un thriller, intimiste et géopolitique, socio-culturel et bouleversant. » Fabienne Pascaud, Télérama« Un roman poignant. L’auteur fait sonner les langues comme des alertes. Le climat de terreur dans les familles et la communauté tchétchène fournit la matière même du récit. » Maylis Besserie, Le Monde des livres« Alors que le motif de l'attentat terroriste s'est peu à peu insinué dans la littérature contemporaine, Des hommes couleur de ciel l'adopte de manière inhabituelle en plaçant le lecteur du côté de ceux que l'on accuse en priorité en les assimilant à une culture d'origine. » Laëtitia Favro, Le JDD« Anaïs Llobet aborde l’exil avec beaucoup de justesse et d’intelligence. Un roman empreint de vérité, à mille lieux des poncifs qu’il pourrait porter. » Anaïs Ballin, Les Mots et les Choses (Boulogne) Page des libraires« Une histoire qui nous met K.-O. » Coup de cœur de Véronique, L’attrape-cœur (Paris)« Pudique et sociologique, le récit fascine et séduit. Il relie les questions d’identité, les mutations que vous imposent l’exil et la tragédie de l’homosexualité dans une culture qui ne la reconnaît pas, le tout dans un contexte de terrorisme parfaitement vraisemblable. » Coup de cœur de Sébastien, Fnac