Hiver à Sokcho

«Il avait griffonné un buste de femme cambrée, seins nus, pieds à demi cachés par la courbe d’une fesse. La respiration de Kerrand s’est accélérée au rythme de son coup de plume. Il a fait couler toute l’encre du pot, la femme a titubé, cherché à crier encore, mais le noir s’est glissé entre ses lèvres jusqu’à ce qu’elle disparaisse.»

À Sokcho, petite ville portuaire proche de la Corée du Nord, une jeune femme rêve d’ailleurs dans une pension modeste. Chaque jour, elle cuisine pour les rares visiteurs venus s’isoler du monde. L’arrivée d’un Français, auteur de bandes-dessinées, vient rompre la monotonie de l’hiver. Ils s’observent, se frôlent, et à mesure que l’encre coule, un lien fragile naît entre ces deux êtres aux cultures si différentes, en quête d’absolu.
Genre littéraire
Romans et récits
Époque
XXIe siècle
Acheter
Prix littéraires
  • Prix Robert-Walser (2016)
Détails
160 pages - 108 x 178 mm
EAN
9782072771842
Date de parution
Collection
Folio - no6512

Coups de cœur libraires/lecteurs

La Baignoire d'Archimède Libraire

On est envoûté à la lecture de cet étonnant premier roman. Emprunt d'un réalisme magique, ses personnages en errance se frôlent plus qu'il ne se rencontrent, tels des fantômes, happés par leur quête intérieure. Un temps suspendu...

Le Divan Libraire

Un premier roman réussi, tout en pudeur, avec beaucoup de sensibilité. Un récit ancré dans le réel sur la Corée du Sud, touchant et bien écrit. À découvrir !

Le Failler Libraire

Un premier roman très réussi, l’histoire d’une rencontre évoquée tout en subtilité grâce à l’écriture délicate et poétique d’Elisa Shua Dusapin. Il y a quelque chose d’aérien dans ce récit, une fragilité sobrement maîtrisée dans le lien qui se crée entre ces deux personnages en recherche d’absolu, une pudeur retenue. Très belle découverte.

Les beaux jours Libraire

Un petit bijou d'épure et de délicatesse, empli de zones d'ombre mais aussi de lumière... à découvrir absolument !

Les Lucioles Libraire

L'hiver à Sokcho peu de touristes se pressent dans la pension du vieux Park. Parmi eux, un dessinateur de BD français venu trouver l'inspiration. Sa présence va bouleverser le quotidien de la narratrice très intriguée par cet homme. Un atmosphère poétique et dépouillée. Une relation pleine de silence, tout en non-dits et suggestions. Magnifique !

Lune et L'Autre Libraire

L'arrivée d'un français auteur de BD dans une pension de famille va bousculer le quotidien d'une jeune franco-coréenne. La découverte d'une Corée éternelle, immobile vous plaira, le récit délicat vous séduira, l'étrangeté de Sokcho vous intriguera.

Point de Côté Libraire

Le commencement d'un amour au pays du matin calme. D'une délicatesse rare.

Catherine Libraire

Entre quête des origines et gastronomie, une belle aventure en terre coréenne.
Un roman tout en sensualité, ambiance feutrée et charme de l'Asie. Une jolie découverte.

Sokcho, petite station balnéaire côté sud de la frontière entre les deux Corées.
Sokcho en hiver, ville portuaire déserte et glaciale.
Une pension miteuse, où travaille une jeune femme franco-coréenne. Il n’y a rien de mieux à faire, entre les visites à sa mère et les rendez-vous avec son petit ami attiré par le bling-bling de Séoul.
Rien de mieux à faire que d’étouffer sous la pression sociale (il faut être mariée, il faut être belle, même si c’est grâce à la chirurgie esthétique) et la peur...

Dans les médias

 « Ce premier roman impressionne. Entre quête des origines et considérations gastronomiques, une belle chronique amoureuse dans une bourgade coréenne. » Baptiste Liger, L’Express « Un très joli premier roman en apesanteur, sans un mot de trop, où tout est suggéré. » Grégoire Leménager, L’Obs « À la fois simplissime et très habile. Un récit qui se déguste. » Daniel Morvan, Ouest France « Le secret des ambiances réussies : phrases ramassées, personnages drolatiques, paysages désolés. Le jury du prix Robert Walser a voulu récompenser l’intensité mélancolique de son écriture et son art de décrire la Corée divisée. » Marine Landrot, Télérama « Un premier roman d'une beauté singulière. » Françoise Dargent, Le Figaro littéraire « Humble et poétique. » Violaine Morin, Le Monde des livres  « Excellant dans l’art du presque rien, Elisa Shua Dusapin injecte dans le moindre détail une grande puissance d’évocation. » Estelle Lenartowicz, Lire  « Hiver à Sokcho marque l’entrée en scène d’un nouveau talent. Sensuel et retenu, érotique quoique d’un érotisme d’hiver, jouant sans cesse sur le caché et le nu. » Le Temps  « Ce récit intime nous transporte dans un univers doux et violent à la fois, marqué par le métissage des cultures. » Librairie Les Lisières (Roubaix)