Fahrenheit 451

451 degrés Fahrenheit représentent la température à laquelle un livre s’enflamme et se consume.
Dans cette société future où la lecture, source de questionnement et de réflexion, est considérée comme un acte antisocial, un corps spécial de pompiers est chargé de brûler tous les livres, dont la détention est interdite pour le bien collectif.
Montag, le pompier pyromane, se met pourtant à rêver d’un monde différent, qui ne bannirait pas la littérature et l’imaginaire au profit d’un bonheur immédiatement consommable. Il devient dès lors un dangereux criminel, impitoyablement poursuivi par une société qui désavoue son passé.
Genre littéraire
Romans et récits
Époque
XXe siècle
Acheter
Détails
240 pages - 108 x 178 mm
EAN
9782070415731
Date de parution
Préface :
Jacques Chambon
Traduit (anglais) par :
Jacques Chambon
Henri Robillot
Disponible également en
Collection
Folio SF - no3

Coups de cœur libraires/lecteurs

Fahrenheit 451 m'a fait l'effet d'un véritable avertissement contre le musellement des consciences, la vacuité de la pensée. Le rempart contre ces dérives, ce sont les livres. Ils permettent d'entretenir l'esprit critique et sont comme le miroir de l'homme : ils lui permettent de regarder en arrière, d'apprendre de ses erreurs et de se remettre en question, mais aussi de s'émerveiller devant ce monde que nous avons tendance à traverser sans voir.
Un chef d'oeuvre de la science-fiction magnifié...

Juan Lecteur

Ray Bradbury m'a toujours semblé être l'un des très rares écrivains de science-fiction les plus profondément mésestimés, en dépit même de la multitude de récompenses qu'il a reçues. Trop souvent, les critiques se contentent de saluer la beauté poétique, certes bien réelle, de ses splendides Chroniques martiennes et évoquent, pour stigmatiser les périls de quelque régime autoritaire dont la sombre et palpable menace ne fait trembler que leur petite personne et dont ils flairent la méphitique...

Un pilier de la littérature SF, une claque indémodable, un procès de notre société, les étiquettes sur cette lecture sont innombrables. Si le moment passé n’est pas excellent, en raison d’une fin en demi teinte, je suis heureuse d’avoir enfin ouvert et digéré ce roman pour le moins unique. Le style est là, parfait pour un tel récit, les personnages s’accordent avec le ton et la forme. Bref… une lecture qu’il faut absolument lire dans sa vie et qui, selon moi, devrait apparaître dans les...

Vaccin (préventif) ou antidote (quand le mal est fait mais qu’il peut encore être soigné), je ne sais pas, en tout cas Fahrenheit 451 est encore et toujours d’actualité. Télé-réalité, fake news, données factuelles livrées sans analyse ni mise en perspective, course à la consommation et au bien-être de plus en plus jetables, flots d’images et d’informations brutes impossibles à assimiler, on vit une époque formidable. Personnellement, je n’ai pas trouvé les aventures de Montag très captivantes...

Florian Libraire

Publié en 1953, Fahrenheit 451 demeure l'un des chefs-d'œuvre de la science-fiction. Il amène à réfléchir sur le monde qui nous entoure, à cultiver notre imagination et notre curiosité, et surtout... à lire. Comme le dit si bien Thimothy Leary : « il faut penser au lieu d'être pensé ».
Absolument incontournable !

Feuilleter

À la une

Futurs effrayants
Idées de lecture

Futurs effrayants

Dystopies
Idées de lecture

Dystopies