Paul Valéry

Époque
XXe siècle
Né à Sète le 30 octobre 1871, Paul Valéry est d’abord l’auteur de poèmes symbolistes, dans le sillage de ses amis Mallarmé et Gide. En octobre 1892, victime d’une crise intellectuelle, il renonce à l’écriture poétique afin de se consacrer pleinement à la vie de l’esprit. Employé au ministère de la Guerre puis comme secrétaire particulier d’un des administrateurs de l’agence Havas, il bénéficie ainsi du temps nécessaire pour consigner chaque matin dans ses Cahiers ses nombreuses réflexions philosophiques et esthétiques. Il en tire la matière pour ses essais : Variété (1924-1944), Regards sur le monde actuel (1931), Tel quel (1941) ou encore Monsieur Teste (1896). Au début des années 1910, il renoue avec la poésie et fait paraître La Jeune Parque (1917) puis Charmes (1922). Élu à l’Académie française en 1925, il est nommé professeur de poétique au Collège de France en 1937, où il enseigne jusqu’à sa mort en 1945. Il laisse derrière lui des écrits foisonnants, et l’une des œuvres théoriques les plus marquantes du XXe siècle.
Prix littéraires
  • de l'Académie française (0)