actualité

Découvrez les Folio préférés des stars!

Ils sont acteurs, animateurs, chanteurs ou encore chefs cuisiniers... et ils vous parlent du Folio qui les a le plus marqués ! A travers les conseils et les confidences de près de 50 stars, vous trouverez peut-être votre nouveau Folio favori de l'année!

Les Folio préférés des stars

Mise à jour du 24 octobre 2016: De nouvelles stars se sont prêtées au jeu et vous parlent de leur Folio préféré. Découvrez-les vite!

Edouard Baer

Édouard Baer

En attendant la sortie de son troisième long métrage, Ouvert la nuit, Édouard Baer est tous les matins aux commandes de la matinale de Radio Nova. Et vient de jouer 30 fois Pedigree, la pièce tirée du livre de Patrick Modiano sur la scène du Théâtre Antoine.

Un pedigree de Patrick Modiano

"J’aime tous les livres de Patrick Modiano que j’ai dévorés de manière obsessionnelle dans ma jeunesse. Je me souviens qu’adolescent, avec mon frère, nous guettions chaque nouveau livre et on se précipitait, dès sa sortie, pour l’acheter. Mais de toute son oeuvre, Un pedigree est sûrement celui dont je me sens le plus proche. On assimile le style Modiano à une forme de légèreté mais il sait aussi être grave. Un pedigree est probablement son livre le plus intime, le plus douloureux. Il revient sur son enfance, de sa naissance à l’âge de 21 ans, et analyse ses rapports avec ses parents, qui feront de lui l’écrivain qu’il est devenu. Le détachement apparent dont il fait preuve pour parler de choses extrêmement douloureuses me bouleverse. Sans être jamais larmoyant, ce texte a de la grâce. L’émotion surgit sans que l’on s’y attende, sans qu’on y soit préparé. Il se raconte comme s’il faisait une déposition. Avec cette précision des situations, son goût de l’inventaire, le détail des noms. C’est un texte auquel je suis vraiment attaché."

Bérengère Krief

Bérengère Krief

On l’a découverte en copine géniale et sympa dans la série Bref sur Canal+. Depuis, Bérengère Krief, tête de file de la nouvelle génération d’humoristes 2.0, s’est o ert un joli passage sur grand écran dans Adopte un veuf, l’un des succès de l’année.

La Maison de Bernarda Alba de Federico García Lorca

"Je crois que je dois ma vocation d’humoriste à ce livre ! Petite, j’étais inscrite à un cours de théâtre en parallèle de ma scolarité. Chaque année, avec ma bande de copines, on jouait une pièce du répertoire classique. À 13 ans, nous avions décidé de sortir des sentiers battus, et demandé avec insistance à jouer ce texte de Federico García Lorca qui nous avait toutes remuées. Nous étions fascinées par ces filles que leur mère décide d’enfermer pendant huit ans, afin de marquer le deuil de son mari. Et par cette histoire d’homme promis à l’une d’elle, qui va finalement en aimer une autre. Tout cela finit très mal ! J’avais hérité du rôle de l’une des soeurs mais, à chaque répétition, tout le monde se marrait. Je crois que c’est à ce moment-là que je me suis dit que je devrais opter pour l’humour plutôt que pour le drame. On a fi ni par m’attribuer le rôle de la grand-mère, ce qui n’a pas vraiment arrangé les choses car je portais une perruque grise grotesque… Depuis, j’ai toujours dans ma bibliothèque l’exemplaire de cette époque, avec mon texte surligné. Et c’est un livre que je relis régulièrement."

Charlotte de Turckheim

Charlotte de Turckheim

Elle est l’une des actrices et réalisatrices les plus fantaisistes. Depuis peu, Charlotte de Turckheim reçoit avec la convivialité qui la caractérise dans sa maison d’hôtes, Le Mas Notre Dame, à Eygalières, tout en planchant sur le scénario de son prochain long métrage."

À Rebours de Joris-Karl Huysmans

"Il y a de très nombreux livres qui m’ont marquée, mais je place À Rebours de Joris-Karl Huysmans tout en haut de mon panthéon littéraire. C’est mon père qui me l’a conseillé lorsque j’avais une vingtaine d’années, en me disant : « Je suis certain qu’avec ton caractère et ta personnalité, cela va te plaire. » Il me connaissait bien ! Je suis restée scotchée par cette vision du monde totalement décadente, par cette façon d’approcher le dark side de chacun d’entre nous. C’est l’histoire d’un dandy qui se retire pour faire une sorte d’énumération de ses goûts personnels. Tout a une saveur amère et je me souviens d’un critique qui avait dit de lui qu’il « était le héros en négatif, dernier maillon d’une chaîne pathologique perverse. » Quel programme ! Pour moi qui relis régulièrement ce livre, et qui suis d’une nature hyper optimiste et enthousiaste, capable de rester des heures émerveillée devant une pâquerette, ce fut un choc. Et cela réveille l’ingénue que je suis en lui rappelant régulièrement que l’homme est fourbe, pervers, cruel et méchant !"

Claude Lelouch

Claude Lelouch

Claude Lelouch, grand réalisateur français, Palme d’or à Cannes pour Un homme et une femmeest un infatigable observateur de ses contemporains. Et un homme qui raconte des histoires comme nul autre…

Choses vues de Victor Hugo

"Il y a deux auteurs dans mon panthéon : Sacha Guitry, qui me régale, et Victor Hugo dont je me sens le plus proche et qui ne cesse de m’éblouir. Il est le seul qui m’a donné envie de l’adapter, puisqu’à ce jour, Les Misérables est le seul de mes films tiré d’un livre. Il y a peu de temps, la femme qui partage ma vie m’a offert Choses vues. Le titre veut tout dire : c’est un recueil d’annotations, notées sur le vif, venues de plusieurs de ses carnets, de l’anecdote la plus anodine à des faits historiques comme la révolution de 1848. Des portraits croustillants d’hommes politiques, d’artistes, de pauvres, de bourgeois. Victor Hugo est un homme dont je partage toutes les convictions. Il porte un regard d’une insatiable curiosité sur le monde et les hommes qui l’entourent. Je crois que nous avons la même vision de l’humanité, nous partageons les mêmes combats. L’un de ses carnets était sous-titré Journal de ce que j’apprends un jour. Je suis comme lui, je ne cesse d’apprendre et je trouve que la vie est une inépuisable source d’inspiration."

Estelle Lefébure

Estelle Lefébure

Elle détient le record des couvertures de ELLEEstelle Lefébure, ex-top model reconvertie en prêtresse du bien-être, applique sa philosophie de vie au choix de ses livres.

Je vais mieux de David Foenkinos

"J’aime les livres qui font du bien, et ceux de David Foenkinos en général. Dans ce roman, avec son style si particulier et sa façon d’observer les choses, l’auteur raconte le destin d’un architecte d’une quarantaine d’années dont la vie bascule à cause d’un banal mal de dos. Amour, travail, famille… Du jour au lendemain, tout s’écroule autour de lui tandis que la douleur est de plus en plus lancinante. Du coup, il remet toute sa vie en question, et en profite pour dire tout ce qu’il a sur le coeur : une façon de crier haut et fort qu’il en a plein le dos. Ce que j’aime chez David Foenkinos, c’est que l’on s’identifie toujours à ses personnages. Sa petite musique me touche. Elle est parfois cynique, mais toujours optimiste. Avec humour et fi nesse, il entraîne son personnage du chaos vers une forme de renaissance. C’est une philosophie que je partage : voir en toutes situations la possibilité de rebondir plus fort et plus haut."

Ophélie Meunier

Ophélie Meunier

Ophélie Meunier, 28 ans, est l’une des révélations cathodiques de ces dernières années. La jeune femme, pépite de Canal +, est aussi la nouvelle présentatrice de Zone interdite.

Saga de Tonino Benacquista

"J’ai ce livre depuis longtemps chez moi et je l’offre très souvent aux personnes que j’aime. Je l’ai lu il y a une dizaine d’années, sans savoir, à l’époque, que j’allais faire de la télé. J’imagine que j’étais déjà attirée par ce monde, et par la manière dont Tonino Benacquista a construit son histoire. Il est l’un des premiers à s’être plongé dans l’univers de la création de sitcom, en mettant en scène quatre scénaristes qui doivent écrire en très peu de temps une fiction pour une grande chaîne. Il y a Louis, le cinéphile, Mathilde, un peu fleur bleue, Jérôme, fasciné par Hollywood et Marco, le puriste. Un huis-clos créatif étonnant se met en place, chacun dévoilant sa personnalité à mesure que le scénario avance. À travers leur histoire, Benacquista met en abyme le monde de la création et les exigences du petit écran. Et cela devient une « saga » passionnante, que tous les auteurs de fiction devraient lire tant cela semble proche de la réalité. Lorsque l’on voit, depuis quelques temps, l’explosion des séries sur le petit écran, on mesure à quel point il était visionnaire."

Pénélope Bagieu

L'auteur et illustratrice de BD s’est fait connaître grâce à son blog Ma vie est tout à fait fascinante, dans lequel elle croquait son quotidien avec humour et dérision.

Belle du Seigneur d'Albert Cohen

"J’ai lu Belle du Seigneur assez tard vers 20 ans. À l’âge où l’on croit avoir tout compris à la manière dont l’amour fonctionne. On ouvre le livre en se mettant forcément dans la peau d’Ariane, et en détestant Solal. Puis, au fur et à mesure, on découvre le processus inéluctable qui va la faire basculer et on comprend qu’elle va tomber dans le panneau. Le pire c’est que l’on s’identifie totalement. En fait, c’est un manuel pourtombeur. Si un jour j’ai un fils et que cela ne marche pas pour lui, je lui ferai lire ce livre. Et l’autre chose désespérante, c’est que cette histoire d’amour même sublime, une fois qu’ils en ont fait le tour, est finalement vouée à l’échec. On se dit que si celle-là ne marche pas, alors laquelle?"

Max Boublil

Pur produit de la génération 2.0, il est devenu l’idole du net grâce à ses vidéoset à ses chansons parodiques cultes.

Le vieil homme et la mer d'Ernest Hemingway

"J’étais dans un collège catholique quand j’étais jeune, il y a très longtemps. Le directeur était aussi mon prof de français, et en cours il se transformait : il m’a donné le goût de la lecture. C’était un prof ambiance Le cercle des poètes disparus. Comme beaucoup, j’imagine, il nous a demandé de lire en 4e Le vieil homme et la mer d’Hemingway, et je dois avouer que j’ai été scotché. J’ai même loupé deux épisodes de Sauvés par le gong parce que j’étais plongé dedans. Je me souviens surtout de ce vieux pêcheur cubain qui s’appelait Santiago, qui aimait le base-ball et Joe Di Maggio, en lutte avec un énorme poisson pendant toute une nuit. Cuba me faisait fantasmer, et je me souviens que l’on avait disserté sur cette lutte, symbole du combat entre l’homme et la nature... Mais je m’arrête là car je deviens poète."

Amandine Bourgeois

Cette jeune chanteuse a remporté la sixième saison de La Nouvelle Star. Après avoir sorti deux albums, dont le dernier Sans amour, mon amour en 2012, elle a représenté la France à l’Eurovision en 2013.

Propos sur le bonheur d'Alain

"Je n’ai jamais été une grande lectrice, mais j’ai ressenti le besoin de me plonger dans des livres à un moment difficile de ma vie. Lorsque j’ai conçu mon second album, j’ai connu une période de doute, d’angoisse et de remise en question. Mon manager m’a conseillé de lire Propos sur le bonheur d’Alain. Ce livre m’a aidée à relativiser, m’a apaisée, m’a fait comprendre que le plus important n’était pas le but à atteindre mais le chemin que l’on parcourt pour y arriver. Il m’a fait prendre du recul par rapport à ce queje vivais, m’a donné de la force et du courage. C’est un livre que je garde toujours près de moi, qui désormais m’accompagne, et dans lequel je me replonge souvent."

Vanessa Bruno

La créatrice de mode française est née au Danemark dans un «véritable bouillon de mode». En 1996, elle a créé sa propre marque qui devient vite incontournable. Le succès fulgurant de son célèbre cabas strassé contribuera largement à sa notoriété.

D'autres vie que la mienne d'Emmanuel Carrère

"L’une de mes amies, grande lectrice, m’avait alertéesur ce livre lorsqu’il est sorti. Moi je ne voulais pas m’y plonger, connaissant le thème, et n’ayant pas du tout envie de transformer le plaisir de lire en un tunnel douloureux. La vie étant déjà parfois si difficile, je rejetais l’idée d’une fiction qui parle de nos pires cauchemars : la mort et la maladie de ceux que l’on aime. Mon amie, malgré mes réticences, a pourtant insisté. Je suis partie en week-end avec le livre et, chose qui ne m’est jamais arrivée, je l’ai ouvert le samedi après-midi, et je ne l’ai plus lâché. La pudeur, la force, la simplicité de l’écriture d’Emmanuel Carrère m’ont bouleversée. Je trouve qu’au-delà de cette histoire dramatique, il réussit à en faire un hymne à la vie. En racontant la mort, il raconte la vie. Je ne le remercierai jamais assez pour cela."

Michaël Cohen

Il est acteur et réalisateur. On l'a vu notamment dans Le héros de la famille de Thierry Klifa en 2006. En 2010, il a réalisé son premier film avec sa compagne Emmanuelle Béart, Ça commence par la fin, adapté de son livre. Il était le héros de la série Maison close sur Canal +.

Les Misérables de Victor Hugo

"Je l’ai lu assez tard, je venais d’avoir 20 ans. J’avais été casté pour jouer Marius dans le film éponyme de Claude Lelouch. Comme pour beaucoup de ses films il ne donne pas de scénario à ses comédiens, j’ai décidé de lire le livre pour avoir une certaine idée de mon rôle. Je ne m’attendais pas à cette claque-là. Les personnages ne m’ont pas quitté pendant des semaines. Je savourais, je relisais des passages, je pleurais, je cornais des pages... À la fin, le livre était broyé, comme si mes mains l’avaient mâché.Et il a, comme bien d’autres romans, changé ma vie encore plus que ce que je pouvais imaginer. En effet, j’ai été tellement bouleversé par la relation entre Jean Valjean et Cosette que vingt ans plus tard, j’ai eu envie d’adopter un petitgarçon. Je suis sûr que le chemin personnel qui m’a mené à l’adoption a commencé à la lecture de ce livre."

Clotilde Courau

Elle est actrice et chanteuse. Elle a débuté devant la caméra de Jacques Doillon dans Le petit criminel à l’âge de 19 ans.

La tache de Philip Roth

"Je suis tombée un jour sur une déclaration de Philip Roth : « Je peux vous prédire que dans trente ans, sinon avant, il y aura en Amérique autant de lecteurs de vraie littérature qu’il y a aujourd’hui de lecteurs de poésie latine. » Du coup, je me suis précipitée dans une librairie pour acheter l’un de ses livres. La tache était disponible, et je suis rentrée chez moi pour le lire. J’ai eu du mal à m’arrêter. Philip Roth est un écrivain de génie dont l’écriture me bouleverse par son exigence, sa lucidité, la complexité de ses personnages, si profondément humains et ambigus. Il a un esprit tranchant, féroce, acide, impitoyable, mais aussi tendre et drôle. Roth est un immense écrivain à découvrir d’urgence pour tous ceux qui ne le connaissent pas encore !"

Hélène Darroze

Elle est l’un des plus grands chefs français. Elle est à la tête du restaurant gastronomique Hélène Darroze dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés, et de celui de l’hôtel The Connaught à Londres, pour lequel elle a décroché sa deuxième étoile en 2011.

La vie devant soi de Romain Gary

"C’est ma mère, fan de Romain Gary, qui m’a fait découvrir La vie devant soi lorsque j’avais 15 ans. Je lisais beaucoup à l’époque, mais ce livre-là m’a énormément marquée. L’écriture, remarquable, les dialogues, le phrasé, et surtout cette merveilleuse leçon d’amour et de tolérance. Madame Rosa et Momo ont longtemps hanté mon imaginaire. Ce livre m’a toujours suivie où que je sois. Je le relis très régulièrement et avec le même plaisir. Je n’ai jamais voulu voir le film, je savais que je serais forcément déçue. La lecture m’avait apporté des émotions tellement fortes que je n’ai pas voulu trahir mes souvenirs."

Emmanuelle Devos

C'est l’une des plus grandes actrices françaises, égérie, entre autres, d’Arnaud Desplechin et de Jacques Audiard. En 2002, elle a obtenu le César de la meilleure actrice pour son rôle bouleversant dans Sur mes lèvres.

La physique des catastrophes de Marisha Pessl

"Ce livre m’a été offert par Christophe Honoré le soir de la dernière d’Angelo, tyran de Padoue, une pièce de Victor Hugo qu’il avait mise en scène et que nous avons jouée au Festival d’Avignon l’été 2009. Cela faisait quasiment trois mois que nous vivions en troupe avec Clotilde Hesme, Sébastien Pouderoux, Anaïs Demoustier et Christophe Honoré. Cette expérience est l’un de mes plus beaux souvenirs de théâtre. Ce livre ressemble d’ailleurs à Christophe. L’auteur partage sa vision acide, drôle et décalée de la jeunesse. C’est aussi extrêmement imagé. Je l’ai fait lire à mon fils de 16 ans qui a adoré, et je l’offre souvent aux enfants de mes amies. Je le garde comme un talisman, comme la preuve d’une aventure géniale que nous avons vécue ensemble. Quand je retombe sur lui, je pense à Christophe et à toute ma bande, je nous revois jouer sur scène et j’entends les cigales et les applaudissements du public !"

Thomas Dutronc

Il est musicien et chanteur. Son deuxième album Silence on tourne, on tourne en rond est sorti en 2011. Il a aussi fait quelques apparitions au cinéma. Il est le fils de Jacques Dutronc et de Françoise Hardy.

Petits suicides entre amis d'Arto Paasilinna

"J’ai découvert un jour, dans la bibliothèque de la maison de mes parents en Corse, le livre Petits suicides entre amis d’Arto Paasilinna. Le titre m’a tout de suite interpellé, et j’ai aimé l’idée que ce soit quelqu’un de passage dans cette maison qui l’ait laissé. J’ai tout de suite adoré le pitch du livre : un homme qui se rend dans une grange pour se pendre, qui tombe sur un autre qui veut aussi en finir et, du coup, ils décident d’embarquer tous les désespérés de la terre pour un suicide général. Évidemment tout cela finit en fête, et plus personne ne veut se pendre. C’est fin, drôle, surréaliste, poétique et décalé, comme on sait le faire dans les pays du Nord. Plus dingue que l’humour anglais, l’humour finlandais ! Du coup, j’ai tellement accroché que j’ai acheté presque tous ses livres, dont Le bestial serviteur du pasteur Huuskonen, Les dix femmes de l’industriel Rauno Rämekorpi et le génial Le fils du dieu de l’Orage. Titres prometteurs et livres jouissifs !"

Hélène Fillières

Actrice et scénariste, héroïne de Mafiosa, elle a également réalisé en 2013 son premier long-métrage, Une histoire d’amour, avec Benoît Poelvoorde et Laetitia Casta.

Homo erectus de Tonino Benacquista

"Depuis que j’ai découvert Malavita,je lis systématiquement tous les livres de Tonino Benacquista. Je dirais même que je guette leur sortie. Et je n’ai pas été déçue par Homo erectus, que j’ai trouvé passionnant. L’histoire : tous les jeudis soir, unesociété secrète composée uniquement d’hommes se réunit. Tour à tour, ils confient leurs dérives sentimentales, leurs fantasmes inavoués, leurs échecs, leurs expériences en tout genre... L’auteur se concentre surtout sur trois d’entre eux,Philippe, le philosophe amoureux d’un top-model, Denis, le dépressif, et Yves, un poseur de fenêtres cocu qui décide de n’aller voir que des putes... Il décrit, de manière tellement fine, toute la difficulté d’être un homme. C’est vertigineux, réaliste, tout en faisant appel à un imaginaire débordant...La plupart de ses livres sont construits comme des scénarios."

François Gabart

Il est un navigateur et skipper professionnel. Le 27 janvier 2013, il est devenu le plus jeune vainqueur du mythique Vendée Globe, le tour du monde en solitaire sans aide et sans escale, pulvérisant le précédent record détenu par Michel Desjoyeaux.

Le Petit Prince d'Antoine de Saint-Exupéry

"L’année de mes 7 ans, j’ai voyagé pendant un an sur un bateau avec mes parents et mes deux sœurs. Un jour nous avons croisé un autre voilier, dont le capitaine était un type assez génial et farfelu. Mes parents se sont liés d’amitié avec lui et, lorsque chacun est reparti de son côté, il a offert à ma sœur aînée Le Petit Prince de Saint-Exupéry. Je me souviens avoir été très marqué par ce cadeau. Je n’osais pas toucher le livre car c’était celui de ma grande sœur, mais il reste associé au souvenir de cette expérience incroyable qui m’a marqué à vie, et qui a contribué à faire ce que je suis aujourd’hui. Quelques années plus tard je l’ai lu. Et souvent, parce qu’il est court, parce que le dessin de la couverture est incroyable, parce que cette histoire est décalée et universelle, parce qu’elle est sublime et ultime, je me replonge dedans..."

Julie Gayet

Elle est actrice et productrice. Elle a tourné aux côtés de Raphaël Personnaz dans After de Géraldine Maillet. On a pu la voir dans Quai d'Orsay de Bertrand Tavernier et plus récemment dans la série Dix pour cent de Cédric Klapisch.

Les raisins de la colère de John Steinbeck

"Je devais avoir 11 ou 12 ans, et j’étais en 6e dans un collège de la banlieue parisienne à Asnières- Gennevilliers. Je lisais énormément à l’époque, je dévorais tous les «Club des Cinq» même en marchant dans la rue... Mon professeur de français nous a demandé de lire Les raisins de la colère de Steinbeck. Ce fut pour moi un choc, une révélation. C’était le premier livre «important» de ma vie, comme un rite de passage à l’âge adulte. Celui qui a éveillé aussi en moi les prémices d’une conscience politique. Steinbeck avait réussi à écrire une intrigue d’une force incroyable sur fond de Grande Dépression (la crise de 1929). Du coup je me suis mise à adorer l’histoire contemporaine. Je me souviens aussi que ce prof avait organisé dans la foulée une projection du film de John Ford, tiré du livre, avec Henry Fonda. Ce fut le second choc de mon année. Et j’ai décidé de devenir comédienne à ce moment-là, grâce à ce livre d’un écrivain de génie, qu’un metteur en scène génial aussi avait réussi à mettre en image, sans le trahir."

Claire Keim

L'actrice et chanteuse a, entre autres, chanté en duo avec Marc Lavoine. Très impliquée dans la défense de l’environnement, elle est la compagne de Bixente Lizarazu dont elle a une petite fille, Uhaïna.

Paroles de Jacques Prévert

"Mes parents avaient placé ce recueil sur une étagère au milieu d’autres ouvrages qu’il était absolument « INTERDIT DE LIRE »... Quelle merveilleuse idée pour me faire découvrir la poésie ! C’est-à-dire un monde libre et infini. Au fil des pages, j’ai trouvé une vitalité et une révolte qui ont su apaiser mes premiers tourments adolescents et surtout qui m’ont donné envie d’écrire des chansons. Rencontrer Prévert m’a vraiment sauvée de l’ennui. Et, pour le paraphraser, je dirais juste que Paroles est quelque chose de simple, quelque chose de beau, quelque chose d’utile."

Sandrine Kiberlain

Cette actrice a une filmographie aussi remarquable qu’éclectique. Égérie de Benoît Jacquot ou encore de Laetitia Masson, elle alterne films d’auteur et comédies populaires. On l'a vue dans Neuf mois ferme d’Albert Dupontel en 2013 et dans Comme un avion de Bruno Podalydès cette année.

Marilyn dernières séances de Michel Schneider

"J’ai mis longtemps à avouer ma fascination pour Marilyn. Lorsque j’avais 20 ans, je trouvais cela ridicule et commun, aujourd’hui je pense qu’elle était l’une des plus grandes actrices du siècle et une femme incroyable. L’un de mes amis m’a offert, lorsqu’il est sorti, le livre de Michel Schneider, Marilyn dernières séances. J’ai été très troublée à sa lecture, probablement parce que je suis moi-même devenue actrice, et qu’inconsciemment je me suis sûrement projetée... J’ai aimé cette déchirante histoire entre un homme, son psychanalyste, qui s’était donné pour mission de l’entourer d’amour, de lui redonner goût à la vie, et cette femme qui voulait juste se lever, retrouver l’envie de jouer et essayer de ne pas mourir. Il y a cette scène tellement forte lorsqu’il lui reproche d’être en retard, et elle répond : «Mais au moins cela veut dire que vous m’aimez puisque vous m’attendez.» Il en est tombé amoureux, un amour interdit, et en plus on l’a accusé d’avoir eu sa peau, étant le dernier à l’avoir vue vivante. Ce livre est toujours sur ma table de nuit... J’adore la couverture aussi."

Inès de La Fressange

Elle est top-model. Égérie, entre autres, de Karl Lagerfeld pour lequel elle défile toujours, elle est désormais directrice artistique de la maison Roger Vivier. Elle est aussi l'auteur du best-seller La Parisienne.

Tours et détours de la vilaine fille de Mario Vargas Llosa

"Ce n’est pas le livre le plus connu de Mario Vargas Llosa, mais c’est celui qui m’a le plus touchée. Il parle de l’amour absolu, total, sans raison et sans condition. Ce qui n’est pas forcément ce à quoi l’on s’attend derrière un titre pareil. Remarquablement écrit, il se lit avec avidité et on traverse des décennies, emporté par cette histoire. C’est le principe du réalisme magique... En envoyant à deux amies un texto afin d’avoir un conseil sur un livre à emporter sur une île perdue sans librairie, j’ai été surprise de recevoir la même réponse simultanément : Tours et détours de la vilaine fille ! Drôle de coïncidence. Et elles avaient raison !"

Virginie Ledoyen

Elle a débuté à l’âge de 14 ans dans Mima de Philomène Esposito dont elle tenait le rôle principal. Depuis, elle n’a cessé de tourner. Dernièrement on l’a vue dans Le Monde de Fred de Valérie Müller, et dans Enragés d'Éric Hannezo.

Un amour insensé de Junichirô Tanizaki

"J’ai toujours aimé les livres de la collection Folio.Quand j’étais petite, j’habitais Aubervilliers et je n’avais pas beaucoup de moyens. Lorsque j’avais de l’argent de poche, je filais à la librairie du coin, et je dépensais tout en Folio : ils étaient plus accessibles, leurs dimensions me permettaient de les emmener partout, j’aimais leurs couvertures. Je dois en avoir plus de 3000 aujourd’hui. À l’époque, un titre et une 4e de couverture guidaient mes choix. À 14 ans, j’ai craqué pour Un amour insensé, dont le titre à lui seul était toute une promesse. Surtout à cet âge-là, on se projette immédiatement ! C’est le premier roman de cet écrivain japonais dont l’un des thèmes de prédilection est la fascination pour la beauté féminine. Un amour insensé raconte l’histoire d’un ingénieur d’une trentaine d’années qui tombe fou amoureux d’une serveuse de 15 ans, jolie, indépendante, un peu superficielle. Il va l’épouser et tenter d’en faire une femme «bien» tout en se laissant ensorceler par elle... C’est un livre sublime sur l’amour insensé, celui qui nous fait perdre le sens de tout."

Nathalie Rykiel

Femme de mode, elle est aujourd'hui la vice-présidente du conseil d’administration de la mythique maison Sonia Rykiel, fondée par sa mère, après en avoir été longtemps la directrice artistique.

La Reine du silence de Marie Nimier

"« Une phrase, c’est comme un vêtement. Il ne faut pas qu’elle gratte dans le dos, qu’elle gêne aux emmanchures ni qu’on s’y sente endimanché, ou tarte.» C’est de Marie Nimier. Je ne connais pas Marie Nimier, la personne, je ne l’ai jamais vue à la télévision ou entendue à la radio et je n’ai encore rien lu d’elle. Après avoir lu cette phrase quelque part, j’achète le livre Je suis un homme qu'elle vient de publier. Et puis j’aime son titre: Je suis un homme. Ce livre, une fois en main,je ne peux le laisser avant sa dernière page. Je veux maintenant la connaître, la connaître comme on connaît un écrivain, c’est-à-dire, connaître ses autres livres. La Reine du silence est un livre qui raconte l’histoire d’une petite fille dont le père était Roger Nimier, et qui est, comme lui, devenue écrivain. Un grand écrivain. Un écrivain dont je lirai tous les livres et toutes les phrases."

Mathilde Seigner

C'est l’une des actrices les plus populaires de l’Hexagone. Elle oscille entre le cinéma d’auteur (Rosine - Harry, un ami qui vous veut du bien - Une hirondelle fait le printemps) et des films grand public (Camping - Mariages ! ).

La chute d'Albert Camus

"À 15 ans, j’ai lu La chute de Camus. Et je m’en souviens comme si c’était hier. C’est l’histoire d’un homme qui assiste impuissant au suicide d’un autre. Il le regarde, hypnotisé, et s’en veut toute sa vie de n’avoir rien fait pour l’en empêcher. Je trouve que c’est un vrai sujet qui nous suit tout le long de notre vie. Que peut-on faire pour les autres ? Jusqu’où avons-nous le droit d’intervenir ? Adolescente, j’étais comme tout le monde, très perturbée par les questions existentielles et beaucoup plus intello qu’aujourd’hui ! Je me souviens avoir été bouleversée par le style d’Albert Camus dont j’ai lu quasiment tous les livres ensuite. Sans oublier le fameux « Aujourd’hui maman est morte », première phrase culte de son chef-d’œuvre L’étranger."

Joann Sfar

Il est un dessinateur, scénariste de bande dessinée, auteur de romans et réalisateur. Il a obtenu le César du meilleur premier film pour Gainsbourg, vie héroïque en 2011, et celui du meilleur film d’animation l’année suivante pourLe Chat du Rabbin.

La tête coupable de Romain Gary

"Ce n’est pas le livre le plus connu de l'auteur, loin de là, mais c’est le plus pornographique et le plus décalé. C’est l’histoire d’un savant qui se sent tellement coupable d’avoir inventé la bombe nucléaire qu’il va partir se réfugier à Tahiti et tomber amoureux d’une vahiné sublime et dépressive. Pour subsister et par hygiène mentale, il va devenir escroc, en faisant payer aux habitants un « impôt sur Gauguin », tirant ainsi profit du sentiment de culpabilité que la mémoire du peintre fait planer sur l’île... C’est un livre pornographique dépressif, mais qui rend très amoureux car ils passent leur temps à baiser et à être tristes sur une île tropicale. Sinon, j’ai toujours un Spinoza version Folio dans mon sac, depuis des années. Cela épate beaucoup les filles. Mais je ne l’ai pas encore lu."

Elsa Zylberstein

Elle est actrice depuis l’âge de 20 ans. Elle a débuté avec Mina Tannenbaum de Martine Dugowson, s’est fait remarquer dans Van Gogh de Maurice Pialat, et a décroché le César de la meilleure actrice dans un second rôle pour Il y a longtemps que je t’aime de Philippe Claudel.

La douleur de Marguerite Duras

"C’est Maurice Pialat qui me l’a fait découvrir, car nous cherchions un nouveau projet à faire ensemble. J’étais très impressionnée qu’il m’imagine dans ce rôle. La douleur est un livre qui m’a accompagnée très longtemps dans la vie, et qui est encore l’un de mes livres de chevet. Marguerite Duras, qui n’était pas encore l’écrivain reconnue qu’elle est devenue, raconte sa vie pendant la Seconde Guerre mondiale, à une époque où il est parfois difficile de distinguer les héros des salauds. J’aime le mélange entre la grande histoire et l’intime. Marguerite Duras raconte son tiraillement entre trois hommes. Elle incarne toutes les facettes de la femme : elle vibre, elle est engagée, elle doute. Elle est extrêmement complexe. Je me suis souvent projetée dans ce personnage. J’aurais adoré que le film se fasse."

Agnès b.

C'est l’une des plus célèbres créatrices de mode française. Elle est également productrice et réalisatrice. En avril 2014 est sorti son premier long métrage Je m’appelle Hmmm .

La vie devant soi de Romain Gary

"J’ai lu ce livre il y a très longtemps, mais il est resté gravé dans ma mémoire, comme tous les livres de Romain Gary d’ailleurs. C’est l’histoire d’un petit garçon arabe, Momo, qui se prend d’affection pour une vieille dame juive, Madame Rosa. À travers la voix et le langage très coloré de l’enfant, Romain Gary aborde des sujets graves comme la prostitution, les traumatismes d’Auschwitz, la pauvreté, la vieillesse, la solitude. Il en fait un personnage extrêmement attachant qui s’exprime d’une façon très drôle et poétique. Il confronte aussi deux générations en démontrant tout ce que l’une peut apporter à l’autre. J’aime également la description du quartier de Belleville, lieu qui a su garder le charme et la diversité que l’on perçoit dans le livre. Lorsque je le traverse je ne peux m’empêcher, encore aujourd’hui, de penser très fort à cette histoire."

Lisa Azuelos

La fille de Marie Laforêt a commencé par écrire de nombreux scénarios avant de se lancer dans la réalisation. Elle a su dépeindre toute une génération dans son film LOL qui aborde le thème de l’adolescence. En 2014, elle a renoué avec son actrice fétiche Sophie Marceau, qu’elle a dirigée dans Une rencontre face à François Cluzet.

Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell

"C’est mon livre fondateur, le premier Folio que je suis allée acheter et celui qui m’a le plus marquée. J’ai d’abord vu le film, et c’est ce qui m’a décidée à faire du cinéma. Ensuite, je me suis dit que dans la vie j’aimerais être Scarlett O’Hara. En sortant de la salle,je suis entrée dans la première librairie que j’ai trouvée. Je me suis rendue compte du monde entre un film et un livre et aussi du bonheur de découvrir encore plus de choses à l’écrit. En plus, le livre était en trois tomes ce qui triple le plaisir. À l’époque, c’était un peu le principe de nos séries télé d’aujourd’hui ! J’ai été fascinée par le destin de cette femme qui a le monde à ses pieds et qui décide de n’en faire qu’à sa tête. Dès le début, on est évidemment troublé par son amour pour Ashley, que l’on ne comprend pas, et par sa relation avec Rhett, que l’on trouve beaucoup plus attirant. Je me souviens avoir eu envie de lui glisser comme à une amie : « Mais tu ne vois pas que c’est l’homme de ta vie.» J’étais totalement dedans !"

Frédérique Bel

Elle s’est fait connaître du grand public grâce à sa chronique culte de Canal+ La Minute blonde . Comédienne, elle a beaucoup tourné sous la direction d’Emmanuel Mouret. Elle a interprété l’une des quatre filles du couple Clavier-Lauby dans le film phénomène Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ? .

L'insoutenable légèreté de l'être de Milan Kundera

"C’est le livre qui m’a ouvert les yeux sur l’amour et la difficulté d’aimer. Je l’ai découvert à un moment de ma vie où il a eu une résonance particulière. Milan Kundera a fait de ma singulière et profonde souffrance amoureuse une plaie universelle, qui donne le vertige de l’existence. Et j’ai le souvenir de scènes d’un érotisme inoubliable, comme ce couple faisant l’amour devant un miroir avec un chapeau melon. J’ai compris que l’on était un peu tous ces personnages : tour à tour Sabina, Tereza ou même Tomas, selon les différentes phases de notre vie. Je repense à la force et à la profondeur de ce livre, que je n’ai jamais retrouvées dans l’adaptation cinématographique."

Soledad Bravi

Elle a commencé sa carrière comme directrice artistique dans la publicité avant de revenir à son premier amour : le dessin. Elle est aujourd’hui illustratrice, auteur de nombreux livres, elle a également une page hebdomadaire dans le magazine ELLE.

Seul dans Berlin de Hans Fallada

"C’est un livre qui parle de la résistance allemande contre le nazisme entre 1940 et 1946, mais du point de vue des Berlinois. On a souvent tendance à oublier que certains d’entre eux ont aussi vécu cette époque dans la terreur et l’opposition. L’auteur raconte l’histoire d’un homme banal qui va tenter de lutter comme il peut, en l’occurrence en écrivant et distribuant des tracts hostiles au pouvoir dans toute la ville. Cet homme a le secret espoir que d’autres habitants feront de même, et qu’ils arriveront ensemble à lutter, voire à renverser le pouvoir en place, espoir auquel il s’accroche avant de vivre une descente aux enfers. L’auteur décrit aussi le quotidien d’une galerie d’individus qui vivent au sein d’un même immeuble, avec beaucoup de réalisme. J’aime cette sensation que ce soit vu de l’intérieur. C’est une autre vision de cette période. Un livre très fort. "

Cécile Cassel

Elle a débuté comme actrice en 2002 dans La Bande du drugstore de François Armanet. La fille de Jean-Pierre Cassel et la demi-sœur de Vincent s’est aussi révélée comme chanteuseavec son premier album sous le pseudonyme de HollySiz.

L'histoire de l'amour de Nicole Krauss

"C’est un livre qui m’a été offert par une amie productrice. Elle m’en avait beaucoup parlé et je suis toujours très touchée de recevoir des livres car je trouve qu’il n’y a rien de plus personnel. Au début, j’étais sceptique car je trouvais le titre un peu pompeux, un peu sûr de lui. Puis, je suis rentrée dans l’histoire et je ne l’ai pas lâchée. Cette Histoire de l’amour n’a rien d’un roman rose bonbon. Il tisse une toile entre différents personnages dont les destins vont finir par se rencontrer. C’est un principe narratif que j’adore, un peu comme dans les films d’Iñárritu ou dans les romans de Carver. L’auteur fait se croiser les chemins de plusieurs personnages, un vieil émigré juif polonais, une adolescente et un écrivain exilé au Chili. J’ai découvert que Nicole Krauss est mariée à un autre auteur que j’adore, Jonathan Safran Foer. Voilà un couple de New-Yorkais extrêmement sympathiques…"

Camille Chamoux

La comédienne est l’une des révélations comiques du moment. Elle a joué et participé à l’écriture du scénario du film Les Gazelles , et a fait salle comble avec son spectacle Née sous Giscard.

L'ignorance de Milan Kundera

"J’ai découvert Kundera seulement l’année dernière. J’ai lu L’ignorance d’une traite, et je suis tombée en amour du style et du propos… Comment ai-je pu passer à côté aussi longtemps ? Maintenant, je lis un livre de Kundera tous les trois mois pour rattraper mon retard. L’ignorance parle de nostalgie (mon grand sujet, exploré dans mon spectacle Née sous Giscard) à travers un prisme nouveau. Après la chute du régime communiste tchécoslovaque, une jeune femme, Iréna, repart à Prague pour revoir son pays. Elle tombe sur Josef, lui-même exilé au Danemark, revenu pour quelques jours dans sa patrie natale. Ils vont découvrir que la nostalgie est un leurre, un miroir déformant. L’envie de revenir à une époque ancienne, sur une terre meilleure, est un fantasme. Je suis d’accord avec cette philosophie : nos vies se construisent là où elles sont. Milan Kundera en fait une démonstration magnifique."

Jean-Charles de Castelbajac

Il est l’un des plus grands créateurs de mode français. Il est aussi costumier, designer, auteur et collectionneur.

Lipstick Traces de Greil Marcus

"C’est un livre qui m’a été offert dans les années 1980 par mon grand ami Malcom McLaren, et qui n’a été traduit en français qu’en 1998. Greil Marcus, l’auteur, est un critique de rock totalement illuminé, mais qui est aussi un grand sociologue et un philosophe. Dans ce livre essentiel, il a la posture d’un médecin légiste. Il dissèque le mouvement punk avec une vivacité,une intelligence et une clairvoyance inimaginables. Il dévoile dans son interprétation, non pas ce que le monde entend, mais ce qu’il est le seul à savoir formuler, comme lorsqu’il nous parle des trois minutes d’Anarchy in the UK  des Sex Pistols, dans lesquelles il perçoit l’écho des dadaïstes et des situationnistes. En résumé, c’est l’ombre de Guy Debord sur les Sex Pistols. Son écriture a la force d’un manifeste politique. Pour moi c’est un livre passionnant, essentiel et brûlant, que j’ai offert à mon tour à un grand nombre de mes amis."

Stéphane de Groodt

Il a été pilote automobile pendant quinze ansavant de devenir comédien. Ces dernières années, son humour absurde et sa maîtrise des jeux de mots ont donné lieu à des chroniques déjantées sur Canal + et RTL.

Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson

"C’est l’histoire d’un type de 38 ans qui est parti s’installer au bout du monde, sur les rives du lac Baïkal, dans une cabane en bois, à plusieurs jours de marche du premier être humain. Il faut avoir sacrément le moral pour partir s’exiler en pleine Sibérie avec des pointes à -30 °C, malgré l’aide d’une cargaison de vodka et de bouquins pour tenir le coup. J’ai trouvé ce livre d’une poésie incroyable avec ses descriptions de paysages de glace, et son retour à l’essentiel : pêcher pour se nourrir, couper du bois pour se chauffer, vivre au rythme de la lumière, loin très loin de l’agitation de nos sociétés actuelles. J’ai été longtemps un enfant solitaire qui s’est construit son propre univers. Et, encore aujourd’hui, je comprends le besoin de s’éloigner pour contempler et réfléchir."

Maud Fontenoy

La navigatrice française a réalisé de nombreuses traversées en solitaire. Très impliquée dans l’écologie, elle est à la tête d’une fondation qui a pour but la préservation des océans.

L'avenir énergétique: cartes sur table de J-M Chevalier, M. Dervedet et P. Geoffron

"C’est un livre que je conseille à tout le monde tant il est proche de mon combat quotidien. Le titre est un peu pointu mais il s’agit d’un sujet très actuel qui nous concerne tous : le problème du réchauffement climatique. Afin d’en limiter les effets dramatiques sur notre planète, il est aujourd’hui indispensable de mettre en place une politique énergétique responsable. Les auteurs du livre ont une approche audacieuse et trouvent des réponses sensées à ces problématiques qui préoccupent de plus en plus de pays, notamment depuis la catastrophe de Fukushima. Je suis moi-même, en tant qu’écolo et navigatrice, très préoccupée par l’avenir des océans. J’aime l’idée que mes enfants et mes petits-enfants puissent voir des paysages sublimes comme j’ai eu la chance d’en voir à travers mes différents périples. Un ouvrage d’utilité publique !"

Valérie Lemercier

Elle est l’une des actrices françaises les plus polyvalentes de sa génération. Elle chante, danse, réalise, joue la comédie et sait faire plier de rire une salle. Elle a aussi présenté la cérémonie des César après en avoir obtenu deux pour « le meilleur second rôle ».

La retraite sentimentale de Colette

"J’ai lu tout Colette lorsque j’étais jeune, et elle est définitivement mon écrivain préféré. Elle m’a toujours fascinée par sa liberté et son style. Après avoir dévoré toute la série des « Claudine » coécrite avec Willy, j’ai été marquée par cette Retraite sentimentale, un des premiers livres qu’elle signe seule. Le roman repose sur un échange entre deux femmes à propos de leurs amours. Claudine, qui est encore un personnage du livre, ne pense qu’au retour de Renaud et finira seule, entourée de son chien le fameux Toby-chien, et d’une petite chatte appelée Prrrou. On ne s’ennuie pas une minute et il n’y a aucune mélancolie ni tristesse. Colette habitait sur les jardins du Palais-Royal où j’ai moi-même un atelier. Lorsqu’elle disparut, l’Église catholique lui refusa des obsèques religieuses à cause de sa « mauvaise vie » mais la France, elle, lui offrit des funérailles nationales."

Félix Moati

Ce jeune acteur a démarré sa carrière en adolescent ébouriffé dans LOL . On a pu l’apprécier dans le rôle d’un glandeur fort sympathique dans Libre et assoupi de Benjamin Guedj.

Le feu follet de Pierre Drieu la Rochelle

"J’ai tout d’abord découvert le film de Louis Malle l’an dernier avec Maurice Ronet, il m’a bouleversé, du coup, j’ai eu envie de lire le livre, qui m’a encore plus retourné. Je l’ai trouvé affreusement mélancolique car il parle de la « difficulté d’être » avec tous les éclairs d’espoir et de désespoir qui peuvent traverser la pensée. En l’occurrence celle d’Alain, le personnage central du livre, un écrivain quitté par sa femme, une Américaine qui lui laisse un chèque en guise de cadeau. Tout au long du livre, il va tenter de trouver une raison de vivre. Avant de finir par s’enfermer dans la drogue et la solitude, ce qui va le conduire inéluctablement au suicide. Je me souviens d’une phrase qui m’a beaucoup marqué : « Non. Je n’ai pas très envie de m’engager dans la vie. » Pour quelqu’un comme moi qui aime l’ivresse et arpenter les rues la nuit, ce livre a eu une très forte résonance."

Helena Noguerra

C'est une ex-mannequin, devenue chanteuse, actrice, animatrice et écrivain. La petite sœur de Lio s’est créé une place à part dans l’univers du show-bizz en multipliant les casquettes.

Hurlevent d'Emily Brontë

"J’étais en vacances à Essaouira, et j’avais emporté le livre d’Emily Brontë, Hurlevent. En général, c’est un roman qu’on lit à l’adolescence, mais à cette époque je n’étais pas du tout passionnée par ce genre de littérature. Et là, j’ai été totalement envoûtée par l’atmosphère que distille Emily Brontë: la haine entre le garçon adopté et le fils de famille, la description de cette campagne anglaise balayée par les vents du nord, son histoire d’amour violente et tragique saupoudrée de romantisme, le côté un peu fantastique avec ce fantôme qui revient… Il s’en dégage aussi un romantisme et un érotisme suranné que je trouve bien plus forts que ceux des livres beaucoup plus crus qui sortent aujourd’hui et qui sont à la mode."

Jean-François Piège

Il est l’unde nos plus grands chefs, doublement étoilé au Michelin, il dirige, entre autres, la Brasserie Thoumieux à Paris, dans le 7e arrondissement. Le grand public le connaît aussi comme juré de l’émission Top Chef sur M6.

Sous le soleil de Toscane de Frances Mayes

"Je me souviens avoir été interpellé par le titre, et c’est pour cela que je l’ai acheté. Ensuite c’est une autobiographie, le registre que je préfère en littérature. L’auteur est une Américaine, qui s’est acheté une maison dans ce coin sublime d’Italie, où je pars moi-même souvent et cela m’a amusé de comparer ses impressions aux miennes. Elle s’est procuré un petit cahier bleu, dans lequel elle raconte ses journées, ses découvertes, les paysages, les petites villes qu’elle découvre. C’est comme une sorte de guide mais, cerise sur le gâteau, son livre est émaillé de recettes de cuisine, certaines d’été, d’autres d’hiver, extrêmement détaillées et qui mettent vraiment l’eau à la bouche ! À chaque fois que l’un de mes amis part là-bas, je me fais une joie de lui offrir ce livre."

Alice Pol

Cette jeune actrice française a démarré au théâtre et dans de nombreuses séries télévisées. On l’a découverte sur grand écran dans Un plan parfait  de Pascal Chaumeil et en amoureuse du Supercondriaque Dany Boon !

Les souvenirs de David Foenkinos

"J’avais beaucoup aimé La délicatesse, que j’avais lue il y a quelques années. Du coup, l’été dernier, juste avant de prendre un train, je me suis achetée Les souvenirs. Le narrateur vient d’enterrer son grand-père, et c’est pour lui l’occasion de se repasser tout le film de son enfance et de parler de ses proches dont il retrace par bribes l’existence, à travers des scènes qui l’ont marqué.Sur des thèmes plutôt graves, il pose un regard plein de légèreté, de recul, de sensibilité qui caractérisent son écriture. On se laisse totalement envahir par sa petite musique qui nous touche, nous interroge, nous fait rire, nous fait pleurer. Je me souviens du début : « Il pleuvait tellement le jour de la mort de mon grand-père que je ne voyais presque rien. (…) Je ne savais pas pourquoi je voulais à tout prix me dépêcher, c’était absurde, (…) il était mort, il allait à coup sûr m’attendre sans bouger. » Voilà, c’est le talent de David Foenkinos de faire rire dans des moments douloureux."

Daphné Roulier

Elle est journaliste et animatrice de télévision depuis une quinzaine d’années. Mariée à Antoine de Caunes, elle présente l’émission L’Effet Papillon sur Canal+.

La promesse de l'aube de Romain Gary

"« Avec l’amour maternel, la vie vous fait à l’aube une promesse qu’elle ne tient jamais. On est obligé ensuite de manger froid jusqu’à la fin de ses jours. » Je me souviens de l’avoir lu l’été de mes 15 ans, et j’ai été bouleversée d’une manière qui me bouleverse encore aujourd’hui. C’est l’histoire du plus fou des amours, celui d’une mère pour son fils, fils qui promet à cette mère extraordinaire d’accomplir tout ce qu’elle attend de lui. Pour la mère que je suis devenue entre-temps, ce livre a pris une dimension encore plus incroyable qui éclaire tout le chemin qui reste à faire, jusqu’au crépuscule. Romain Gary a fait ce dont nous rêvons tous : il a pris sa vie, ses vies, la vraie, la fausse, la romanesque, et il en a fait une œuvre d’art."

Anne Brochet

On l’a découverte en 1987 dans Masques de Claude Chabrol, et adorée dans Cyrano de Bergerac aux côtés de Gérard Depardieu. Depuis, Anne Brochet, comédienne éclectique, alterne rôles dramatiques comme dans La Rafle,et comiques notamment dans Les gazelles, l’an dernier.

La nuit sera calme de Romain Gary

"Il y a peu de temps, j’ai racheté l’intégralité de l’œuvre de Romain Gary pour l’avoir dans ma bibliothèque. Et j’ai découvert ce livre, qui est sous la forme d’un entretien avec l’un de ses grands amis, François Bondy. Romain Gary revient sur ses combats, sa philosophie, ses idéaux, les grands moments de sa vie avec une verve et un sens de l’humour brillants. Tout est percutant et d’une intelligence vive. J’adore sa manière de parler de l’homme et de la femme, il a un discours extrêmement touchant qui m’a beaucoup inspirée. À la fin, son ami lui demande : « Qu’est-ce que le bonheur pour toi ? » Et lui de répondre : « C’est lorsque j’étais couché, j’écoutais, je guettais, et puis j’entendais la clé dans la serrure, la porte qui se refermait, j’entendais les paquets qu’elle ouvrait dans la cuisine, elle m’appelait pour savoir si j’étais là, je ne disais rien, je souriais, j’attendais, j’étais heureux, ça ronronnait à l’intérieur… » Magnifique !"

Lambert Wilson

Il était bouleversant en abbé Pierre dans L’hiver 54, et tout autant en frère Christian dans Des hommes et des dieux de Xavier Beauvois. Acteur élégant et éclectique, Lambert Wilson alterne avec bonheur films d’auteur et comédies populaires. Sans oublier le théâtre et la chanson, deux autres de ses passions.

Au bonheur des dames d'Émile Zola

"J’ai relu récemment Au bonheur des dames d’Émile Zola, et je l’ai trouvé extrêmement percutant, faisant totalement écho à notre vie aujourd’hui. L’écrivain, à travers les yeux d’une jeune provinciale montée à Paris et bientôt engagée comme vendeuse dans l’un des plus grands magasins de la capitale, nous parle, quasi comme un ethnologue, des débuts de la société de consommation. Le directeur du magasin me fait penser aux grands capitaines d’industrie de notre XXIe siècle, les conquêtes de marchés, la description du luxe, le capitalisme dans toute son ampleur. Ce livre me touche aussi dans sa description de la transformation du vieux Paris par le baron Haussmann, le sacrifice des vieux quartiers pour la modernité. Je suis un nostalgique. Rien ne m’émeut plus qu’une vieille publicité peinte sur un mur. Émile Zola, par son écriture incroyablement sensuelle et électrisante, nous replonge avec bonheur dans cette époque."

Clotilde Hesme

On l’a découverte sous la caméra de Philippe Garrel dans Les amants réguliers. Depuis, Clotilde Hesme a investi l’imaginaire de nombreux cinéastes, dont Christophe Honoré ou Raoul Ruiz, et a décroché un césar pour Tony et Angèle d’Alix Delaporte en 2012. Cette année on l’a vue au générique du Dernier coup de marteau et de L’échappée belle.

Une femme d'Annie Ernaux

"Annie Ernaux est un auteur que j’adore et dont j’ai tous les livres en Folio ! Elle est pour moi l’inverse de quelqu’un qui se regarde écrire, elle arrive à transmettre une émotion puissante avec un style très simple et très épuré. Il y a dans son style une vérité que l’on aimerait tous atteindre en tant qu’interprète. Dans Une femme, qui est probablement mon préféré, j’ai été bouleversée par la justesse de son écriture. Le livre s’ouvre sur la mort de sa mère, inéluctable, prévisible et forcément très douloureuse. Elle nous en dresse le portrait, elle remonte le fil de sa vie, sans artifice, juste dans les faits et la réalité. J’ai trouvé passionnant qu’une fille tente de comprendre sa mère, et ne la voit plus comme sa génitrice mais comme une femme à part entière. J’ai offert ce livre à toutes mes amies qui sont elles-mêmes maman, car je trouve qu’il analyse merveilleusement les rapports complexes mère-fille. Et dans la foulée, je recommande celui qu’elle a écrit avec autant de subtilité sur son père, La place."

Augustin Trapenard

Journaliste et critique littéraire, Augustin Trapenard régale les auditeurs de France Inter tous les matins grâce à son émission Boomerang et parle avec gourmandise de littérature tous les soirs dans le Grand Journal de Canal+.

Just kids de Patti Smith

"Ce qui me frappe dans Just Kids, c’est qu’il ne s’agit pas d’un énième livre sur la musique, comme on pourrait l’imaginer. Patti Smith y déjoue tous les clichés pour imposer une écriture, immensément poétique, à l’image du héros de sa jeunesse, Arthur Rimbaud. Au lieu de valider le mythe si attendu de la reine mère du punk, elle raconte au contraire, dans ce livre, de quelle manière elle s’est inventé un destin, dans un New York électrique et bohème. Just Kids est un poème d’apprentissage, mais c’est aussi une élégie pour Robert Mapplethorpe, autre enfant terrible de la scène artistique qui fut son plus grand amour, son ami, son amant. Avec eux, on se retrouve dans le hall de l’hôtel Chelsea où elle se fait tapoter la tête par Salvador Dali, dans une cage d’escalier avec Jimi Hendrix, ou en compagnie d’Allen Ginsberg qui leur offre à dîner. On les suit dans les soirées de la « Factory » d’Andy Warhol, partager un hot-dog pour deux parce qu’ils n’ont pas un dollar en poche, s’accrocher l’un à l’autre dans les coups durs comme dans les coups de grâce. Deux marginaux qui tant bien que mal trouvent leur voie et imposent leur voix. Deux gamins géniaux, transcendés par leurs rêves chevillés au corps. Deux poètes pas si maudits."

Stéphane Bern

Il est incollable sur toutes les têtes couronnées de notre vieille Europe, mais au fil des années, Stéphane Bern est surtout devenu l’un des animateurs de télévision et de radio les plus populaires. On le retrouve quotidiennement sur France 2 dans Comment ça va bien et sur France Inter où il anime Le fou du roi.

Les souvenirs de David Foenkinos

"Il est un charme qui n’appartient qu’aux romans de David Foenkinos, parce qu’il entraîne le lecteur sur le fil, en équilibre entre légèreté et gravité, drame et comédie. Chemin faisant, il nous conduit où il veut, il nous met face à nous-même dans l’interrogation permanente de questions aussi sérieuses que le temps qui passe, la recherche de l’amour, la famille ou la solitude. Dans Les souvenirs, le narrateur est un veilleur de nuit qui se rêve grand écrivain ; il part à la recherche de sa grand-mère qui a fugué de sa maison de retraite. « À sa place, j’irais me réfugier dans un souvenir », dit son patron. « J’irais dans un endroit où j’ai été heureux. À son âge, c’est sûrement ce que je ferais. » Mais dans quels souvenirs se cachent les gens que l’on aime ? Dans quel monde inconnu doit-on rechercher le temps perdu ? Sur quels chemins obscurs nous conduit la mémoire ? Avec une maturité et une délicatesse qui sont l’apanage de sa plume, David Foenkinos nous touche en plein cœur et nous émeut. Formidablement adapté au cinéma par Jean-Paul Rouve, ce roman nous invite à vivre et à jouir de chaque instant comme autant de souvenirs qui auront donné un sens à notre quête et à notre chemin."

Lou Doillon

La fille de Jane Birkin et Jacques Doillon a démarré très tôt une carrière d’actrice notamment sous la caméra de son père, tout en étant mannequin et égérie pour de nombreux créateurs. En 2012, son premier album Places est une découverte. Son nouvel album, Lay Low, est sorti à la rentrée.

À Rebours de Joris-Karl Huysmans

"J’ai découvert ce livre pendant mon adolescence grâce à mon oncle Andrew Birkin, qui lui vouait un culte qui m’intriguait beaucoup. Je suppose que je commençais à développer un goût marqué pour les antihéros, sous l’influence des auteurs préférés de mon père : John Fante, Charles Bukowski, Knut Hamsun, entre autres, et pour une esthétique en décalage à travers ma mère et Serge. À Rebours met en scène une sorte d’esthète décadent et excentrique, Jean des Esseintes, qui s’enferme chez lui pour dresser un catalogue de ce qu’il aime et de ce qu’il déteste. Ce livre a été pour moi comme une révélation : ce « tædium vitae » qui habite les adolescents, qui hante et réconforte finalement les artistes, je le connais bien. Se perdre dans nos nostalgies, dans nos esthétiques, se faire un monde envers et contre tous…Et surtout tout ce temps, pour soi et contre soi. Je repense aux ombres de la bonne, aux pierres précieuses incrustées sur le dos de la tortue, aux araignées d’Odilon Redon en poster, sur les murs… de mes 15 ans. Vivant aujourd’hui dans ma petite maison, le plus souvent en retrait du monde, je mesure, en y repensant à quel point ce livre m’a influencée. Et je m’en vais le relire !"

Virginie Efira

Elle a démarré comme animatrice en Belgique, son pays natal, puis s’est révélée en Nouvelle Star à la télévision française. Elle est désormais l’une de nos actrices les plus en vogue. Virginie Efira, 38 ans, est à l’affiche de cinq longs métrages cette année.

La Cantatrice chauve d'Eugène Ionesco

"Je pense que c’est le livre que j’ai le plus écorné de toute ma vie. Je l’ai découvert très tôt, je devais avoir une dizaine d’années, et j’ai tout de suite adoré ce langage absurde. J’ai très vite perçu la caricature et la tournure en dérision de la bourgeoisie anglaise qu’en faisait Ionesco : ce couple d’Anglais satisfaits de leur propre existence qui finissent par se dire n’importe quoi. Je ne sais pas pourquoi cela me touchait, peut-être que cette absurdité me parle car elle n’est pas loin d’un certain esprit belge ! L’été suivant, en Bretagne, j’ai monté la pièce avec ma meilleure amie. Ma première mise en scène ! Tous les soirs, on jouait un acte et on se filmait; je m’étais attribuée le rôle de Madame Smith. Plus tard à l’école, je l’ai montée avec une vraie troupe et j’en garde un souvenir formidable. Ce petit livre m’a suivie tout au long de mes déménagements, il fait partie de mes bagages. Aujourd’hui encore, je le relis régulièrement, et il me fait toujours autant d’effet."

Françoise Hardy

L’interprète mythique de l’un des plus jolis répertoires de la chanson française est aussi l’une des nos plus grandes icônes de mode. Françoise Hardy, auteur de plusieurs livres, n’hésite jamais à donner son avis. Et on la suit !

Gatsby le magnifique de F. Scott Fitzgerald

"Lorsque je pense spontanément à un roman qui m’a marquée, le premier qui me vient à l’esprit est Gatsby le magnifique. Pour moi, c’est le chef-d’œuvre absolu de son auteur, Francis Scott Fitzgerald. Il raconte, avec une concision parfaite, le déroulement d’une histoire d’amour fondée sur l’idéalisation aveugle qu’un certain Gatsby, un homme qui ne se plie qu’à ses propres lois, fait depuis toujours d’une jeune femme, Daisy. Il ne soupçonne pas sa futilité, son influençabilité ou encore son indécision. C’est une tragédie bouleversante, qui prend toute son ampleur lorsque l’on connaît la véritable vie de Fitzgerald. Le couple qu’il formait avec Zelda, la femme de sa vie, s’est laissé emporter par le tourbillon insouciant du succès, du luxe, de l’argent facile. Lui mourra prématurément à 44 ans. Et elle, épouse infidèle diagnostiquée schizophrène, finira brulée vive dans l’incendie de l’établissement où elle était internée. Cette histoire m’a toujours fascinée. Et c’est un livre que je relis régulièrement."

Enora Malagré

Enora Malagré est chroniqueuse et animatrice de télévision notamment dans Touche pas à mon poste. Sa gouaille et son franc-parler en font l’une des voix les plus reconnues parmi la jeune génération.

La plaisanterie de Milan Kundera

"C’est mon père qui m’a offert ce livre lorsque j’ai tenté de faire des études de droit. Je me souviens de ce qu’il m’a dit : « Ma fille, si tu veux avoir un cerveau, nourris-toi, et commence par ça ! » C’est l’époque où je me prenais pour Che Guevara et je me souviens avoir adoré que l’histoire se déroule dans la Tchécoslovaquie de l’après-guerre. C’est une histoire d’amour et d’amitié racontée par quatre personnages, Ludvik, le héros, que je kiffais, son ancien meilleur ami Jaroslav, Kostha, un ami d’enfance, et Helena, une jeune femme à l’origine de la plaisanterie. Ludvik, suite à une blague mal interprétée écrite sur une carte postale, se retrouve enrôlé dans l’armée des « noirs », ses ennemis. C’est à la fois drôle et tragique. Je me rappelle encore la phrase de la carte postale, devenue culte : « L’optimisme est l’opium du peuple ! L’esprit sain pue la connerie ! Vive Trotski ! » Et surtout, je me souviens que l’écriture si exigeante et singulière de Kundera m’est apparue, à ce moment-là, très accessible. Une heureuse surprise."

Christophe Michalak

Il est l’un de nos grands chefs pâtissiers.Quand il n’est pas derrière ses fourneaux, Christophe Michalak présente Dans la peau d’un chef. Ce roi du Plazza Athénée vient d’ouvrir sa première pâtisserie dans le Marais.

La vie sexuelle des super-héros de Marco Mancassola

"C’est un cadeau de ma femme Delphine, qui me connaît bien. Elle sait que j’adore l’univers des super-héros depuis toujours : les masques, les capes, les couleurs, le graphisme des bandes dessinées. Je ne rate aucun nouveau livre de Marvel Comics, et dès que je peux je vais voir les films… Dans ce roman qui se déroule à New York au début du XXIe siècle, tous les supers-héros que l’on connaît ont raccroché les gants et sont devenus soit des vedettes soit des hommes d’affaires. Ils ont renoncé à leurs super-pouvoirs et vivent des choses un peu compliquées dans leur vie privée. J’ai adoré entrer dans leur intimité, les voir aimer, faire l’amour, vieillir… Ce qui m’a plu, c’est l’idée de la métaphore : les supers-pouvoirs ne mettent évidemment pas à l’abri des aléas de la vie. Et si l’on veut être encore plus sombre mais réaliste, quelle que soit notre vie, nous sommes finalement tous égaux face à la mort. Entre deux choux à la crème, cela m’a fait réfléchir !"

Emmanuelle Béart

C’est l’une de nos plus grandes actrices françaises. Emmanuelle Béart a déjà trente ans de carrière et une filmographie exemplaire : de Claude Berri à André Téchiné en passant par Chabrol, Sautet, Rivette, Wargnier… Elle est actuellement au théâtre deChaillot dans Répétition de Pascal Rambert aux côtés, entre autres, de Denis Podalydès.

La répétition ou L'amour puni de Jean Anouilh

"C’est la première pièce dans laquelle j’ai joué, et pourtant je ne me destinais pas du tout au théâtre. C’était en 1986, je venais de tourner dans Manon des sources qui n’était pas encore sorti sur les écrans. Personne ne me connaissait. J’étais dans ma banque, et je hurlais sur celui qui était en charge de mon compte. Car j’avais, j’imagine, un découvert abyssal, et qu’il n’était pas vraiment compréhensif.Bernard Murat m’a interpellée et m’a demandé si j’avais envie de faire du théâtre. Il m’a fait passer le casting et je me suis retrouvée sur la scène du théâtre Édouard VII face à Pierre Arditi, Bernard Giraudeau, Anny Duperey, Béatrice Agenin… Je jouais Lucile. Le soir de la première, j’étais pétrifiée, et le lendemain je crois avoir beaucoup bu. Je me souviens que Pierre Arditi m’a tout soufflé. Depuis, le livre ne m’a jamais quittée. Au gré de mes déménagements, il me suit. J’adore l’univers de Jean Anouilh. Derrière la comédie, on sent monter la tragédie. Les personnages sont magnifiques. C’est un grand souvenir !"

Nana Mouskouri

Elle est l’une de nos grandes chanteuses, connue dans le monde entier. À quatre-vingts ans passés, Nana Mouskouri repart sur les routes en janvier prochain pour sa tournée Happy Birthday.

Le Petit Prince d'Antoine de Saint-Exupéry

"J’ai reçu ce livre en cadeau dans les années 50, des mains de mon grand ami, le poète et philosophe grec Níkos Gátsos. Il avait lui-même appris le français dans le seul but de pouvoir traduire des chefs-d’œuvre de la littérature française dont Le Petit Prince. Au fil de mes voyages, de mes déménagements, il est devenu mon livre de chevet puis celui de mes enfants. Lorsqu’ils étaient petits, c’était leur manuel de français à la maison ! Je trouve que la pureté, l’innocence et la vérité des émotions sont finalement les véritables valeurs de la vie. J’aime l’idée des rencontres qui aident à distinguer le bien du mal. Et j’aime l’idée de continuer à voir la vie à travers nos yeux d’enfants : rester fidèle, apprécier de petites choses, s’émerveiller devant la simple beauté d’unefleur apprivoisée. C’est de la poésie pure ! Je pense avoir eu de la chance dans mon parcours mais c’est vrai que ma philosophie se rapproche de celle du Petit Prince, avec cet optimisme qui ne m’a jamais quitté. Comme je parle très souvent de ce livre, j’en ai une collection vraiment immense, en plusieurs langues, offerte au fil des années par mes admirateurs du monde entier. Et je les garde précieusement !"

En partenariat avec ELLE.