Régis Debray

Grand prix de littérature de l'Académie française (pour l'ensemble de son œuvre) (2019)

Prix Roger-Caillois (pour l'ensemble de son œuvre) (2016)

Époque : XXe-XXIe siècle

Régis Debray est né en 1940. Il vit à Paris. École normale supérieure en 1960, agrégation de philosophie en 1965. La même année, il part à Cuba, puis combat avec Che Guevara en Bolivie. Il est capturé le 20 avril 1967. Condamné à mort, sa peine sera commuée en trente ans d'emprisonnement. Il est libéré au bout de quatre ans d'incarcération. À sa libération, il rencontre Salvador Allende et Pablo Neruda. Il rentre en France en 1973. De 1981 à 1985, il est chargé de mission pour les relations internationales auprès de François Mitterrand. Il est élu membre de l'Académie Goncourt en 2011. 1977 : La Neige brûle, prix Femina (Grasset). Avril 2013 : Le Bel Âge (Flammarion). Octobre 2013 : Le Stupéfiant image. De la grotte Chauvet au Centre Pompidou (Gallimard).Pour en savoir plus: http://regisdebray.com/

Dernière mise à jour : 17/09/2015
Dans les médias

« Régis Debray refait le procès de l’Union européenne avec vélocité et ironie. À l’agitation des grandes peurs, notamment sur les migrations, il préfère la justesse des bons mots pour "retracer la trajectoire d’un mouvement de foi" et débusquer la supercherie : "L’Européen a des velléités mais, à la fin, il fait où Washington lui dit de faire, et s’interdit de faire là où et quand il n’a pas la permission." » Philippe Descamps, Le Monde diplomatique, juin 2019

« Caustique, brillant, inclassable, Régis Debray a toujours pratiqué la parole dissidente. Dans L’Europe fantôme, il porte une fois de plus la plume dans la plaie [...] L’essai, décapant, inaugure la nouvelle collection Tracts de la maison Gallimard ». Entretien avec Régis Debray, propos recueillis par Marie Lemonnier, L'Obs, 16 mai 2019

Régis Debray « analyse avec brio L’Europe fantôme ». Hervé Lévy, Magazine Poly, 2 mai 2019

« Une nation, rappelle Debray, repose toujours sur "un catalyseur, une frontière et une fable". Le troisième terme, à même d’enflammer l’imagination et de nourrir l’estime de soi, est aujourd’hui le grand oublié de ceux qui prétendent refonder l’Europe sur ses nations... Avis aux souverainistes ! » Laurent Ottavi, Marianne, 29 mars- 4 avril 2019

« En 48 pages brillantes, foisonnantes et d'une profondeur historique remarquable, le styliste dépeint l'utopie européenne et ses soubassements spirituels. Le projet européen est, selon lui, davantage une religion qu'une entreprise politique. C'est pourquoi, soutient-il, malgré l'échec politique de l'Union européenne, nos dirigeants continuent d'y croire. Comme hantés par l'Europe fantôme. »
Entretien avec Régis Debray, propos recueillis et présentés par A. Devecchio et É. Campion, Le Figaro, 30-31 mars 2019

« Tout en mettant la plume dans la plaie d'une Europe déchirée, Régis Debray reste à la bonne hauteur. »
Uriel Gadessaud et Nicolas Truong, Le Monde, 15 février 2019

« Régis Debray porte un regard sévère sur l’état de confusion et la déliquescence de l’Union européenne. Un réquisitoire non exempt de compassion. »
M.P., L'Express, 27 février 2019

« En professionnel du désenchantement, l’auteur nous réjouit par un texte mordant sur l’Europe. Et pourtant, elle tourne... »
Charles Jaigu, Le Figaro, 28 février 2019

« Régis Debray ne plaisante pas du tout. À ses yeux, l’affaire est trop grave, trop sérieuse pour se permettre non pas d’y croire encore - à voir - mais simplement d’espérer, ce qui, venant de lui, nous incite à une réflexion à la hauteur de l’événement. »
Jean-Emmanuel Ducoin, L'Humanité, 8 mars 2019

Zoom sur

Degagements - Debray - Folio

Dégagements de Régis Debray

Rencontre avec Régis Debray, à l'occasion de la parution de Dégagements.

Dernières Parutions
Nouveauté
Régis Debray

Conseils d’un père à son fils

(Bilan de faillite)
Régis Debray

Civilisation

Régis Debray
Dégagements, II

Un candide à sa fenêtre

Régis Debray, Didier Leschi

La laïcité au quotidien

Régis Debray

Dégagements

Régis Debray

Le Feu sacré

Régis Debray
Le temps d'apprendre à vivre, II

Loués soient nos seigneurs

Régis Debray
Le temps d'apprendre à vivre, III

Par amour de l'art

Régis Debray

Contre Venise