Marie Nimier

Marie Nimier

Époque : XXe-XXIe siècle
Photo Catherine Hélie © Éditions Gallimard

Marie Nimier est née par un mois d’août torride à l’hôpital Saint-Antoine, Paris XIIe. Elle commence à quinze ans une carrière chaotique de comédienne et de chanteuse, participe aux créations théâtrales et musicales du « Palais des Merveilles », de « Pandemonium and the Dragonfly » (aux États-Unis) et des « Inconsolables ». Elle a déjà publié douze romans, traduits pour certains en Chine, aux États-Unis, en Allemagne, en Italie, au Japon, en Égypte, au Vietnam ou en Roumanie, dont Sirène en 1985 (couronné par l’Académie française et la Société des Gens de Lettres), La girafe en 1987, Anatomie d’un chœur en 1990, L’hypnotisme à la portée de tous en 1992, La caresse en 1994, Celui qui court derrière l’oiseau en 1996, Domino en 1998, La nouvelle pornographie en 2000, des textes pour le théâtre (La Confusion, Adoptez un écrivain, Noël revient tous les ans) , des nouvelles, des livres pour enfants et des chansons pour Jean Guidoni, Juliette Gréco, Art Mengo, Clarika, Enzo-Enzo, Eddy Mitchell…Dans La Reine du silence, récompensé par le prix Médicis, Marie Nimier ose s’attacher à la figure de son père, Roger Nimier, écrivain et chef de file des « hussards ». La plupart des textes réunis sous le titre Vous dansez ? sont à l’origine du spectacle de la Compagnie Beau Geste « À quoi tu penses ? », chorégraphié par Dominique Boivin. Elle a également publié Les inséparables (2008), Prix Georges Brassens, Photo-Photo (2010), Je suis un homme (2013), travaille régulièrement avec la metteuse en scène Karelle Prugnaud, et s’est engagée depuis une dizaine d’années dans de nombreuses créations théâtrales, écrivant non seulement pour des danseurs, mais aussi des musiciens, une funambule, des cinéastes et autres inventeurs de formes hybrides.

Dernière mise à jour : 17/09/2015
Prix littéraires
  • Prix Médicis 2004
  • Couronné par l'Académie française 1986

Sur le web

Dernières Parutions